Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > CHERCHEURS > Francais > Les linguistes ou traducteurs du Coran > EL MORTAJI El Mostafa

EL MORTAJI El Mostafa

El Mostafa El Mortaji (né en 1955 au Maroc) est l’auteur d’une thèse intitulée "Etudes de quelques aspects de la langue arabe et du ’muʾarrab’ dans le Coran" : approche sociolinguistique.

La thèse

EL MORTAJI (El Mostafa), Etudes de quelques aspects de la langue arabe et du « mu’arrab » dans le Coran, approche sociolinguistique, Bordeaux III, 2002, 2 vols, 668 p.

Présentation

Le "muʾarrab" dans le Coran soulève une question épineuse qui reste le sujet de prédilection de divergence parmi les linguistes et les "fuqahā’". Le Coran , livre sacré, révélé au prophète Mu·hammad et d’expression arabe, contient-il des mots étrangers ? Nous pouvons dégager ici trois courants d’opinion. Il y a d’abord ceux qui nient cette existence, dans la mesure ou ces mots excluent le livre sacré des musulmans du cercle de "l iʾgãz",, d’un côté, étant donné que cette existence est incompatible avec la forme et le fond du verset coranique (bilisānin ʾarabiyyin mubīn), d’un autre côté. Il ya d’autres chercheurs qui considèrent que l’existence de ces mots offensent en rien al-ʿiʾğāz du Coran. Le troisième courant d’opinion estime que ces mots, étrangers au départ, ont été utilisés par les arabes et de ce fait, il sont devenus arabes. Cette thèse vise à étudier cette question sous plusieurs dimensions dont notamment l’identification, la morphologie et le sens des emprunts dans le Coran.

The "muʿarrab" of Koran is a thorny question which remains the favourate subject upon which there has always been difference between the linguists and the "fuqahā’. The Koran, a sacred book, a wonder of the prophet Muhammad and the arabic expression, does it contain foreign words ? Here three trends of opinions can be drawn : first there are those who deny any presence of foreign words in Koran, in as much as this presence expels the muslims secred book from the cercle of "al-igaz". On the other hand such presence does not go with the content and literal meaning of the koranic verse (...). Others go in that the presence of foreign words in the muslims sacred book doesn’t affect "al-igaz" of the Koran at any way. The third trend of opinions estimates that there foreign words had been used before by the arabs ; and there fore the because a part of the arabic lexicon. The dissertation within hands aims tackling this question from different angles among which : rooting, morphology, and the meaning of the loan words in the Koran. (El Mortaji El Mostafa)

(Source Sudoc)

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip