Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BIBLIOTHEQUE > Approche historico-critique > Ouvrages en français > L’invention du cadi. La justice des musulmans, des juifs et des chrétiens aux (...)

L'invention du cadi. La justice des musulmans, des juifs et des chrétiens aux premiers siècles de l'islam par Mathieu Tillier (Juin 2017)

L’invention du cadi. La justice des musulmans, des juifs et des chrétiens aux premiers siècles de l’islam par Mathieu Tillier (Juin 2017)

Tillier (Mathieu), L’invention du cadi. La justice des musulmans, des juifs et des chrétiens aux premiers siècles de l’islam, Paris, Publications de la Sorbonne, ("Bibliothèque historique des pays d’Islam"), 2017, 640p. ISBN 979-10-351-0000-1

L’auteur

Mathieu Tillier est professeur d’histoire de l’Islam médiéval à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV) et membre de l’UMR 8167 Orient & Méditerranée. Historien, éditeur et traducteur de sources arabes, il est notamment l’auteur de Les cadis d’Iraq et l’État abbasside (Presses de l’Ifpo, 2009).

Présentation

Le cadi est une figure emblématique des sociétés musulmanes prémodernes. Savant, juge, administrateur de biens, il incarnait plus que toute autre institution le règne d’un ordre social fondé sur les préceptes de l’islam. Les anciens développements de la judicature musulmane, aux VIIe et VIIIe siècles, demeurent pourtant empreints de mystère. Comment rendait-on la justice aux premiers temps de l’Islam, avant que le droit musulman n’acquière les structures pérennes offertes par les écoles juridiques classiques ? Est-il possible de retracer les étapes de développements régionaux ? Quel rôle le pouvoir et les savants jouèrent-ils dans la formation de l’institution ? En quoi la judicature musulmane est-elle liée aux autres systèmes judiciaires de l’Antiquité tardive ou des débuts de l’Islam ?
Mathieu Tillier livre ici les résultats d’une plongée au coeur des sources les plus anciennes du Proche-Orient islamique, croisant papyrus arabes, droit musulman archaïque et textes canoniques syriaques. Cette quête des dynamiques qui présidèrent à l’épanouissement de la judicature musulmane fait apparaître une image nouvelle des tribunaux qui se partageaient le jeune empire islamique. Elle met par ailleurs en lumière le processus dialectique de formation des pensées juridiques procheorientales, qui s’élaborèrent non seulement au gré d’interactions entre savants d’une même confession, mais également en lien avec le droit des communautés dont ils tentaient de se distinguer.

Table des matières

Remerciements

Systèmes de translitération et de datation

Introduction

Première partie. LA JUSTICE AU REGARD DES SOURCES DOCUMENTAIRES

Chapitre 1 — La justice en terre d’Islam d’après les papyrus

1. Les limites de la papyrologie
1.1. Papyrus juridiques et judiciaires
1.2. Représentativité spatio-temporelle des papyrus judiciaires

2. Entre le dux et le pagarque : la justice à l’époque sufyānide
2.1. Des ordonnances ducales
2.2. L’examen des litiges privés

3. Le gouverneur et le pagarque : la justice à l’époque marwānide
3.1. De Fusṭāṭ à Išqūh : la justice de Qurra b. Šarīk
3.2. L’administration judiciaire en Palestine : l’exemple de Ḫirbet el-Mird
3.3. Les autres attributions judiciaires du gouverneur marwānide
3.4. L’acheminement des lettres judiciaires

4. Vers un renforcement de l’autorité judiciaire des pagarques
4.1. Émergence d’une justice omeyyade par délégation
4.2. Les papyrus de ʿAbd al-Malik b. Yazīd : justice du gouverneur ou du sous-gouverneur abbasside ?
4.3. Prolongements abbassides : développements d’une justice par délégation
4.4. La justice directe du gouverneur abbasside

5. La justice du cadi d’après les sources papyrologiques
5.1. La naissance documentaire du cadi
5.2. La judicature au miroir des documents notariés
5.3. Diffusion des tribunaux de cadis

6. Autres instances judiciaires et parajudiciaires
6.1. Documents de l’administration carcérale
6.2. Des instances de médiation et d’arbitrage ?

Conclusion

Deuxième partie. LE TRIBUNAL DU CADI SELON LA TRADITION LITTÉRAIRE

Chapitre 2 — Regard historiographique sur la judicature musulmane

1. Premiers ouvrages consacrés à la judicature

2. Les témoins survivants de la littérature consacrée aux cadis
2.1. Des approches diversifiées
2.2. Une littérature post-miḥna
2.3. Une littérature d’adab ?

3. L’historien et le genre des aḫbār al-quḍāt
3.1. Les siècles nébuleux de la judicature : une quête jurisprudentielle des origines
3.2. Contradictions et hétérodoxie
3.3. Principes de sélection du matériau historique

4. À la recherche des anciennes strates de controverses juridiques

Conclusion

Chapitre 3 — La justice du cadi aux deux premiers siècles de l’Islam

1. Organisation des audiences judiciaires
1.1. Lieux de l’audience
1.2. L’organisation matérielle du tribunal
1.3. Le personnel judiciaire
1.4. La réception des plaideurs
Conclusion : l’aura de la judicature

2. Les preuves légales : le témoignage
2.1. Les règles du témoignage
2.2. Qui peut témoigner ? Vers une théorie du témoin modèle
2.3. Procédures de sélection des témoins
Conclusion

3. Les preuves légales : le serment judiciaire
3.1. Quand les témoins devaient prêter serment
3.2. Le serment du demandeur
3.3. Le serment du défendeur
3.4. Premières conclusions sur le serment

4. Autres types de preuve
4.1. La preuve écrite
4.2. La connaissance préalable du cadi
4.3. Des preuves circonstancielles
4.4. Le duel judiciaire, un procédé médinois archaïque ?

Conclusion : les dynamiques de l’unité

Troisième partie. LA JUDICATURE MUSULMANE REMISE EN CONTEXTE

Chapitre 4 — Les institutions judiciaires du Proche-Orient avant l’Islam

1. Les institutions judiciaires impériales
1.1. La justice dans l’Empire romain d’Orient
1.2. Les institutions judiciaires sassanides

2. La justice des communautés juives du Proche-Orient
2.1. Les autorités judiciaires
2.2. Les procédures

3. Justice et procédures dans la chrétienté syriaque
3.1. Les sources juridiques syriaques : remarques méthodologiques générales
3.2. La justice de l’Église syro-occidentale
3.3. Justice et procédures dans la chrétienté syro-orientale sous les Sassanides

4. En marge des empires : l’Arabie antéislamique
4.1. Des ḥakam-s païens ?
4.2. Le poids des cultures impériales

Conclusion

Chapitre 5 — La justice des non-musulmans dans le Proche-Orient islamique

1. Justice et procédures dans les communautés juives
1.1. Les autorités judiciaires
1.2. Les procédures

2. La justice de l’Église syro-occidentale
2.1. Une extension de la juridiction ecclésiastique
2.2. Règles de procédures

3. Justice et procédures dans la chrétienté syro-orientale
3.1. Rendre la justice à la fin du viie siècle : de Georges à Ḥnānīšoʿ
3.2. La codification des procédures au tournant du IXe siècle

Conclusion

Chapitre 6 — Épilogue : la fabrique de la judicature musulmane

1. L’héritage arabe

2. Des antécédents impériaux ?
2.1. Justice sassanide et pratiques musulmanes en Irak et au Khurasan
2.2. Pratiques byzantines et justice musulmane en Égypte et en Syrie

3. Pratiques et interactions
3.1. Des dynamiques intercommunautaires
3.2. Tribunaux juifs, chrétiens et musulmans

4. Dynamiques régionales et impériales
4.1. Diversité régionale et facteurs d’unification
4.2. La nature des « anciennes écoles »

Conclusion

Annexes

Annexe 1. Listes des cadis
Annexe 2. Liste chronologique des papyrus notariés utilisés

Bibliographie

Index

PDF - 535.2 ko
Flyer

Voir en ligne : Publications de la Sorbonne

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip