Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BIBLIOTHEQUE > Approche historico-critique > Ouvrages en français > Le Prêtre et le Prophète, aux sources du Coran (Joseph AZZI)

Le Prêtre et le Prophète, aux sources du Coran (Joseph AZZI)

Le Prêtre et le Prophète, aux sources du Coran (Joseph AZZI)

AZZI (Joseph), Le Prêtre et le Prophète, aux sources du Coran, Paris, Maisonneuve et Larose, 2001, 303 p. ISBN 9782706814747

L’auteur

Né en 1938, Joseph AZZI est un moine libanais, professeur de philosophie et d’islamologie à l’Université de Kaslik au Liban. Il fit des études de philosophie et de théologie et soutint une thèse sur l’ésotérisme druze. Il s’intéressa plus largement aux sectes hétérodoxes de l’Islam dont les Alaouites. (Source : Ed. de paris).

Présentation

La discussion sur la nature du texte du Coran devrait être possible, même à l’intérieur du cadre mental musulman.
Des traditionalistes comme Suyûtî (mort en 1505) l’ont menée. Plus près de nous, un dignitaire officiel de l’Université d’Al-Azhar, Muhammad Abdullah Draz, abordait la question en toute sérénité, conscient que l’acte de foi posant l’origine du texte ne pouvait suffire aux esprits de notre temps pénétrés de critique philosophique et historique. "Dès les premiers temps de la Révélation, la question s’est posée de savoir si le Coran était réellement d’origine divine", écrivait Muhammad Abdullah Draz dans son livre paru en français, en 1999, sous le titre Les Hommes à la découverte de Dieu, et il ajoutait : "À nous en tenir aux témoignages explicites et implicites du texte coranique, c’est Dieu lui-même qui en est l’auteur.
Le Prophète n’y prend jamais la parole. Les textes parlent de lui à la troisième personne ou bien, et c’est le cas le plus fréquent, s’adressent directement à lui et l’interpellent : "Ô Prophète... Ô Messager... Nous te révélons... Nous t’envoyons... Fais... Transmets... Récite... " Le dignitaire de l’Université d’Al-Azhar poursuit : "Mais celui qui doute et demande à être convaincu peut-il se contenter de ces témoignages ? Certes non.
Il est en droit d’exiger qu’on lui fournisse d’autres arguments. Pourtant cet auteur - que cite le numéro commun des revues Panoramiques et Islam de France paru au début de cette année 2001 - oublie l’existence du prêtre Waraqa Ibn Nawfal et ses liens avec le Prophète. Cousin germain de Khadîja, première femme de Mohammed, appartenant lui aussi à la tribu de Quraysh, il était à La Mecque un des " évêques " de la foi nazaréenne dont se réclamaient à l’époque plusieurs tribus arabes.
La vie et l’influence sur Mohammed du prêtre Waraqa, traducteur en arabe de L’Évangile selon les Hébreux, constituent la matière du présent livre, traduit de l’arabe, dont l’importance quant à la réflexion sur la Révélation est évidente.

Table des matières (intitulés des grands chapitres)

AVERTISSEMENT, PREFACE, INTRODUCTION

  • IDENTITÉ DU PRÊTRE WARAQA
  • SYMBIOSE TOTALE ENTRE LE PRÊTRE ET LE PROPHETE
  • L’ÉVANGILE DU PRÊTRE ET SA "LECTURE ARABE" LE CORAN
  • LE NAZARÉISME DANS L’ISLAM UNE RELIGION DANS UNE AUTRE
  • LES DROITS DU PRÊTRE SUR LE PROPHETE
  • UN SUCCÈS ET UN ÉCHEC

CONCLUSION GÉNÉRALE, GLOSSAIRE, BIBLIOGRAPHIE

Voir en ligne : aperçu de l’ouvrage (éd. 2001)

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip