Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > CHERCHEURS > Francais > Les historiens > TENGOUR Esma Hind

TENGOUR Esma Hind

Esma Hind TENGOUR est docteure en Études arabes, spécialiste de l’histoire de l’islam des origines. Elle a, au mois de juillet 2011, soutenu sa thèse de doctorat, sous la direction de Jacqueline Chabbi, à l’Université de Paris 8 – Vincennes Saint-Denis, sur les « Représentations et les croyances dans l’Arabie du VIIe siècle », plus particulièrement sur « Les djinns dans le Coran ».

Elements biographiques

Esma Hind TENGOUR a exercé les fonctions de Lectrice en langue arabe et de chargée de cours aussi bien en langue qu’en civilisation arabes dans les universités de Paris 3, Paris 8 et Évry Val d’Essonne. Plus récemment, elle a enseigné à l’École Normale Supérieure d’Ulm et à l’Institut National du Patrimoine à Paris.

Bibliographie

- L’Arabie des Djinns, Fragments d’un imaginaire, Préface de Jacqueline Chabbi, Fernelmont (Belgique), E.M.E, 2013, 400 p. ISBN 978-2-8066-0960-1

- “Qur’ân and historical anthropology. Reading Jacqueline Chabbi”, International Qur’anic studies Association on the web, http://iqsaweb.org/ - Co-writing of article (2013).

- « Représentations et croyances dans l’Arabie du VIIe siècle. Les djinns dans le Coran » - Position de recherche, INSANIYAT, Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales, n° 53, pp. 177-183 (2011).

Elle est par ailleurs l’auteur d’un certain nombre de traductions littéraires et scientifiques du français à l’arabe et de l’arabe au français dans les revues Siècle 21 - Littérature et Société ; Insaniyât - Revue algérienne d’anthropologie et de sciences sociales et Checkpoint - Revue d’Art et des Pensées contemporaines. La publication de sa thèse est attendue dans le courant de 2013.

Présentation de la thèse

Composée de 452 pages, cette thèse s’est donnée pour principal objet de rendre compte, à la lumière de l’anthropologie historique et de la sémantique, d’un fragment de l’imaginaire arabe et des changements qui ont pu l’affecter au moment où l’islam commence à émerger pour s’imposer peu à peu, durant le VIIe siècle, comme une croyance nouvelle avant de se construire comme une religion nouvelle aux VIIIe et IXe siècles, en dehors de son milieu d’origine.
Esma Hind Tengour entreprend d’analyser, comme première source, les passages coraniques relatifs aux djinns. Une analyse historique qui révèle toute la complexité de la représentation de ces figures surnaturelles locales, du destin et des Puissances protectrices des Arabes des tribus pris en otage entre les ambiguïtés de l’imaginaire coranique naissant et les contraintes imposées par la socialité tribale. Ce travail lui permet d’observer que les djinns coraniques sont on ne peut plus solidaires de la structure sociale et mentale liée au mode de vie tribal du VIIe siècle et à l’espace singulier de l’Arabie (à l’exception du Yémen). Il s’est accompagné d’un examen systématique de la langue coranique et de quelques sources post-coraniques de la période classique, comme les ouvrages lexicologiques d’Ibn Sîdah (m. 1066) et d’Ibn Manẓûr (m. 1312), historiographiques d’al-Ṭabarî (m. 923) et d’al-Wâqidî (m. v. 823). Ont également été prises en compte les études réalisées entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle, aussi bien par des voyageurs-ethnographes, comme Ch. Doughty et W. Thesiger, que par des savants renommés comme le Père A. Jaussen ou le sociologue J. Chelhod.

English version

The main aim of this thesis, composed of 452 pages, is to make visible through historical anthropology and semantic a fragment of the Arab imaginary via the jinn of 7th century Arabia, that is at the very moment in which the Western part of the peninsula witnesses the emergence of a new belief system : Islam, before it built itself as a new religion, outside of its context of origin, during the 8th and 9th centuries.
Esma Hind Tengour analyzed as a primary source the quranic passages concerning the jinn. A historical analysis which allowed her to reveal the complexity of the issue of the jinn, of destiny and the Arab tribes protective Powers held hostage between ambiguities of early quranic imaginary and the constraints imposed by the tribal context. This work has revealed that the jinn in the Quran were particularly dependent on the social and mental structure of tribal life of 7th century and the specific space of Arabia (except Yemen). This work has gone with a systematic review of the quranic language and some post-quranic sources of the classic period, in particular lexicology works like Ibn Sîdah (d. 1066), Ibn Manẓûr (d. 1312), and historiography works like al-Ṭabarî (d. 923) and al-Wâqidî (d. 823 ?). She have also worked from end-of-19th century and 20th century studies by adventurers and travelers who become ethnographers like Charles Doughty, and more recently Wilfred Thesiger, or by erudites like father A. Jaussen or sociologist Joseph Chelhod.

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip