Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Mehdi Azaiez (U. Lorraine/KU Leuven) > INTERNATIONAL CONFERENCES (Organisation) > Cycle de conférences -VIDEOS- : "Composer, écrire et transmettre le Coran au (...)

Cycle de conférences -VIDEOS- : "Composer, écrire et transmettre le Coran au premier siècle de l'Islam" (Metz, Lyon, Strasbourg - Septembre 2019-Décembre 2020)

Cycle de conférences -VIDEOS- : "Composer, écrire et transmettre le Coran au premier siècle de l’Islam" (Metz, Lyon, Strasbourg - Septembre 2019-Décembre 2020)

Séminaires de recherche en études du Coran et islamologie ouvertes au public dans les Universités de Lorraine (Metz), Lyon et Strasbourg avec production de vidéos en ligne.

Programme

Les séminaires se dérouleront alternativement entre les Universités de Lorraine (Metz), Strasbourg et Lyon entre septembre 2019 et décembre 2020. Tous les intervenants ont confirmé leur participation (Ce calendrier est indicatif, les interventions sont susceptibles de changer de dates selon les agendas des conférenciers)


- JEUDI 19 SEPTEMBRE 2019, 17h-19h, GABRIEL SAID REYNOLDS (Metz)
La nature parénétique du Coran

- VENDREDI 29 NOVEMBRE 2019, 15h-17h, MOHAMMAD ALI AMIR-MOEZZI (Strasbourg, Misha)
Le Coran entre Apocalypse et Empire. Nouvelles réflexions sur la genèse du corpus coranique

- JEUDI 23 JANVIER 2020, 15-17h, NEJMEDDINE KHALFALLAH (Metz)
Consigner le Coran au premier siècle de l’Islam selon l’exégète Ibn `ashûr (1879–1973)

- VENDREDI 21 FÉVRIER 2020, 17h-19h, GUILLAUME DYE (Strasbourg, Misha)
Le Coran et le problème synoptique

- JEUDI 30 MARS 2020, 17h-19h, HASSAN CHAHDI (Strasbourg, Misha)

- Avril 2020 Hilali

- Mai 2020 Chabbi

- Juin 2020 Cuypers

- Septembre 2020 Cellard

- Octobre 2020 Déroche

- Novembre 2020 Imbert

- Décembre 2020 Larcher

VIDEOS

CONFERENCE 1 Gabriel Said Reynolds

CONFERENCE 2 Mohammad Ali Amir-Moezzi

Présentation

Est-il possible de reconstituer les étapes de l’élaboration et de la transmission du texte coranique au premier siècle de l’islam ? Que nous disent les sources arabes ? Comment évaluer la fiabilité de ces dernières, qui sont plurielles et souvent contradictoires ? Comment traiter et interpréter la complexité des plus anciens manuscrits du Coran, dont les variations textuelles sont nombreuses, loin de la fixité de l’édition coranique du Caire ? Parallèlement, que peuvent nous apprendre les sources épigraphiques sur l’état de la langue arabe et de la langue coranique tout au long du premier siècle de l’Islam ?
À ces questions qui concernent principalement des sources internes à la tradition islamique, s’ajoutent d’autres interrogations, portant quant à elles sur les textes bibliques et parabibliques avec lesquels le texte coranique possède de nombreuses accointances ? En quoi ces derniers textes peuvent-ils éclairer notre compréhension du processus rédactionnel qui préside à l’élaboration du Coran ? Au-delà des phénomènes de réappropriation des références bibliques et parabibliques, que nous disent ces accointances à propos du profil du ou des rédacteurs, des techniques de composition, et des possibles milieux culturels d’élaboration du livre fondateur de l’islam ?
Enfin, le recours à des méthodes empruntées aux sciences du langage, de la communication et de la littérature (analyse rhétorique, analyse de l’énonciation, analyse de la rythmique et de la poéticité) peut-il contribuer à mieux cerner les dynamiques et les stratégies du discours coranique ? Ces méthodes permettent-elles de cerner une éventuelle chronologie des étapes et des strates rédactionnelles du Coran ?

Ce cycle de conférence tentera de répondre à l’ensemble de ces questions en s’appuyant sur les derniers développements de la coranologie contemporaine. Il s’agira ainsi de dégager les enjeux et les oppositions irréductibles, les apports que l’on peut considérer comme définitifs, les zones d’ombre et les questionnements encore ouverts. Des spécialistes codicologues, philologues, épigraphistes, linguistes reconnus mondialement pour leurs travaux présenteront et échangeront autour de leurs dernières recherches.

Réalisations

La production du projet sera constituée de trois éléments :

1. la présentation de travaux par les intervenants au moment de chaque séminaire de recherche, sous forme d’une conférence ouverte au public, suivie d’un débat scientifique ;
2. les vidéos des interventions qui permettront de pérenniser l’apport de ces conférences en les rendant accessibles, gratuites et permanentes pour le plus grand nombre ;
3. les vidéos brèves avec un résumé de 5 minutes par l’intervenant de sa conférence. Ce format correspond davantage aux exigences de concision des médias contemporains et à destination du grand public. Il est une invitation pour l’internaute à visionner l’ensemble de la conférence.

Ces vidéos (longues et brèves) seront réalisées sur chaque site (Metz, Strasbourg, Lyon) et mises en ligne conjointement sur les sites des dites universités et sur le site de la Fondation de l’Islam de France, en accès libre.

Organisateurs

Mehdi AZAIEZ (Université de Lorraine-KU Leuven), Anne-Sylvie BOISLIVEAU (Université de Strasboug), Iyas HASSAN (Université Lumière Lyon 2)

Participants (Conférenciers)

Ce cycle de conférence sollicitera l’intervention de spécialistes français et étrangers reconnus pour leurs compétences académiques en matière d’islamologie « classique », de coranologie, de codicologie (étude des manuscrits) et d’histoire médiévale. Nombre d’entre eux sont des universitaires très largement reconnus dans leur champ de recherche. D’autres font partie de la génération montante de jeunes chercheurs de talent ; tous sont auteurs de travaux récents et connus des spécialistes bien au-delà de nos frontières.

Mohammad Ali-Amir Moezzi, EPHE
Docteur ès lettres, professeur des universités et directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Sorbonne) où il est titulaire de la chaire d’islamologie. Parmi ses livres : Le Guide divin dans le shi’isme originel (Verdier, 1992, 2007) ; La religion discrète : croyances et pratiques spirituelles dans l’islam shi’ite (Vrin, 2006) ; Le Coran silencieux et le Coran parlant (CNRS Éditions, 2011). Il a également dirigé plusieurs ouvrages collectifs, entre autres le Dictionnaire du Coran (Robert Laffont, Bouquins, 2007) et, tout récemment (avec Daniel De Smet), Controverses sur les écritures canoniques de l’islam (Cerf, 2014).

Éléonore Cellard, EPHE
Codicologue et spécialiste des manuscrits du Coran. En 2015, elle a soutenu sa thèse de doctorat à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, dirigée par G. Ayoub et F. Déroche, intitulée « La transmission manuscrite du Coran. Étude d’un corpus de manuscrits du 2e siècle H./8e siècle ap. J.-C. ». Collaboratrice aux projets franco-allemands Coranica puis Paleocoran, elle a publié le Codex Amrensis 1, premier volume de la collection des facsimilés des plus anciens manuscrits du Coran (Brill, Leyde, 2018). Parmi ses articles : « Un nouveau témoignage sur l’ordre des sourates dans le Coran : le cas du manuscrit Ṣan‘ā’ DaM 01-29.1 », à paraître dans Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 2019.

Jacqueline Chabbi, Université de Nanterre
Agrégée d’arabe, docteur ès lettres et professeur honoraire des universités. D’abord élève des maîtres des études arabes Régis Blachère et Charles Pellat, elle a travaillé ensuite sous la direction de Claude Cahen, le grand historien, spécialiste de l’islam médiéval. Ses premières recherches sur l’histoire du soufisme ont donné lieu à des publications dans les revues orientalistes. Son article de 1995 sur l’institution du ribât dans l’Encyclopédie de l’islam a fait date. Elle s’est ensuite intéressée à la période des origines de l’islam en y appliquant, de manière inédite dans le monde des études orientalistes, les méthodes de l’anthropologie historique. Elle a entre autres publié Le Seigneur des tribus, l’islam de Mahomet (1997) et Le Coran décrypté (2008).

Hassan Chahdi, EPHE
Codicologue et spécialiste des manuscrits du Coran. En 2016, il a soutenu sa thèse de doctorat à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, dirigée par G. Ayoub et F. Déroche, intitulée : Le muṣḥaf dans les débuts de l’islam. Recherches sur sa constitution et étude comparative de manuscrits coraniques anciens et de traités de qirā’āt, rasm et fawāṣil. Il est un collaborateur aux projets franco-allemands Coranica puis Paleocoran. Parmi ses contributions : « Entre qirâ’ât et variantes du rasm : l’exemple du fragment marcel 18 », Les origines du Coran, le Coran des origines, AIBL, 2015.

Michel Cuypers, IDEO, Le Caire (Égypte)
Chercheur à l’Institut des Études Orientales, au Caire. Il travaille sur l’analyse rhétorique du Coran. En 2007, il a publié Le festin : une lecture de la sourate al-Māʾida ; en 2012, La composition du Coran نظم القرآن, dans lequel il explique la méthode de la rhétorique sémitique appliquée au Coran. Enfin, en 2014, il a publié Une apocalypse coranique : une lecture des trente-trois dernières sourates du Coran, dans lequel il reprend et développe ses précédents articles sur les dernières sourates du Coran.

François Déroche, Collège de France
Professeur au Collège de France où il enseigne l’histoire du Coran. Il est spécialiste des manuscrits arabes, avec un intérêt particulier pour l’histoire de la transmission écrite du Coran. Il a été pensionnaire à la Bibliothèque nationale de France, puis membre de l’Institut français d’Istanbul avant de rejoindre l’École Pratique des Hautes Études. Il a écrit sur la codicologie : Islamic codicology : An introduction to the study of manuscripts in Arabic script (ouvrage collectif, 2006) et sur les premiers manuscrits du Coran : La transmission écrite du Coran dans les débuts de l’islam : le codex Parisino-petropolitanus (2009) et Qur’ans of the Umayyads (2014).

Guillaume Dye, ULB, Bruxelles (Belgique)
Professeur d’études islamiques à l’Université libre de Bruxelles, titulaire de la chaire « Islam : histoire, cultures et sociétés », et cofondateur et codirecteur du séminaire Early Islamic Studies. Ses principaux domaines de recherche sont les études coraniques et les premières études islamiques. En 2011, il a co-édité avec Fabien Nobilio, Figures bibliques en islam, et en 2012, avec Isabelle Dépret, Partage du sacré : transferts, dévotions mixtes, rivalités interconfessionnelles, (EME, 2012). Cette année, il co-édite avec Muhammad Ali Amir Moezzi et Paul Neuekirchen Le Coran des historiens.

Frédéric Imbert, Université d’Aix-Marseille
Agrégé d’arabe et professeur des universités, spécialiste de langue arabe et d’épigraphie arabo-islamique. Ses recherches portent sur les inscriptions arabes et particulièrement sur les graffitis des deux premiers siècles de l’islam au Proche-Orient. Il a été directeur du département d’enseignement de l’arabe contemporain au Caire de 2002 à 2006. Il est l’auteur d’une grammaire arabe et de nombreux articles d’épigraphie.

Asma Hilali, Université de Lille
Maîtresse de conférence en islamologie. Elle a étudié la civilisation islamique à l’université de Tunis et a soutenu une thèse de doctorat à l’École Pratique des Hautes Études à Paris. Par la suite, elle a travaillé dans plusieurs centres de recherches en France, en Allemagne et en Angleterre. Ses travaux se basent sur l’étude de manuscrits et ses publications abordent le problème de la transmission et de l’autorité des textes religieux aux débuts de l’islam. Elle est notamment l’auteur d’une étude originale du fameux palimpseste coranique de Sanaa : The Sanaa Palimpsest. The Transmission of the Qur’an in the First Centuries AH, Oxford, 2017.

Nejmeddine Khalfallah, Université de Lorraine, Nancy
Maître de conférences à l’Université de Lorraine et auteur de « La notion d’Asāṭīr al-awwalīn dans la tradition exégétique », Arabica : Journal of Arabic and Islamic Studies 59 (2012), 1–2, 145–56 ; et de « Al-Ğurğānī : The Contribution of Linguistics to Exegesis Theory », in Johanna Pink et Andreas Görke (eds.), Tafsir and Islamic Intellectual History : Exploring the Inner and Outer Boundaries of a Genre (London : Institute of Ismaili Studies, 2013), 277–304.

Pierre Larcher, Université d’Aix-Marseille
Professeur de linguistique arabe à l’Université d’Aix- Marseille. Ses travaux portent notamment sur l’histoire de la tradition linguistique arabe, la pragmatique, la lexicologie et la poétique (envisagée sous l’angle de la traduction). Il est l’auteur de plusieurs articles concernant le Coran, notamment « Language (Concept of) » et, avec Claude Gilliot, « Language and Style of the Qur’ân » parus dans The Encyclopaedia of the Qur’ân en 2003.

Gabriel Said Reynolds, Université de Notre-Dame (USA)
Professeur d’études islamiques et de théologie à l’université de Notre Dame où il a organisé deux conférences internationales consacrées au Coran. Ses recherches portent avant tout sur le Coran et les relations entre musulmans et chrétiens. Il est spécialiste du contexte historique de l’Arabie islamique. En 2012 et 2013, il a dirigé avec Mehdi Azaiez « The Qur’an Seminar », un projet rassemblant une équipe de vingt-huit chercheurs internationaux et destiné à produire un commentaire savant collectif du Coran.

Porteur institutionnel

Partenaires institutionnels

Credit photo : Recto side of the Stanford ’07 folio, provided by Behnam Sadeghi in p. 349 of his "The Codex of a Companion of the Prophet and the Qur’ān of the Prophet" (Source : https://www-ssrl.slac.stanford.edu/quranleaf/)

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip