Rechercher sur mehdi-azaiez.org

Le Cédrat, la Jument et la Goule. Trois poèmes préislamiques, traduit de l’arabe, présentés et annotés par Pierre Larcher (Octobre 2016)

Le Cédrat, la Jument et la Goule. Trois poèmes préislamiques, traduit de (...)

Accueil > Bibliographie/Sites > Ouvrages > Approche littéraire > Ouvrages en français > Le Cédrat, la Jument et la Goule. Trois poèmes préislamiques, traduit de (...)

Le traducteur

Pierre Larcher est Professeur émérite à l’Université d’Aix-Marseille, enseignant-chercheur à l’IREMAM depuis 1993. Sa spécialité est la linguistique arabe (y compris linguistique du texte).

Présentation

Il s’agit ici de la traduction de trois poèmes préislamiques, trois questions qui nous mènent de l’histoire même de la poésie arabe préislamique à son interprétation, anthropologique ou mythologique. Le cédrat, c’est le fruit à l’odeur pénétrante, métaphore de la femme en son palanquin, qu‘Alqama b. ‘Abada évoque dans son poème en mîm ; la jument, c’est la monture de l’aïeul que Khidash ibn Zuhayr invoque dans sa Mujamhara comme le symbole de la foi jurée ; la goule, c’est le cryptide associé à Ta’abbata Sharran, qui, dans un poème en lâm, raconte l’avoir rencontrée et tuée.


Voir en ligne : Actes Sud