Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BIBLIOTHEQUE > Approche littéraire > Ouvrages en français > "Le Coran révélé par la Théorie des Codes" by Jean-Jacques WALTER (July (...)

"Le Coran révélé par la Théorie des Codes" by Jean-Jacques WALTER (July 2014)

"Le Coran révélé par la Théorie des Codes" by Jean-Jacques WALTER (July 2014)

Walter (Jean-Jacques), Le Coran révélé par la Théorie des Codes, Versailles, Editions de Paris, ("Studia Arabica ; 22"), 2014, 310 p. ISBN 978-2-85162-288-4

L’auteur

Jean-Jacques Walter, ingénieur de l’Ecole des Mines de Paris, a fait une carrière essentiellement dans la technologie, et dirige aujourd’hui une société de recherche et développement technologique. Il a suivi un cursus universitaire en islamologie jusqu’au doctorat soutenu en décembre 2013.

Présentation

Ordinateurs, Internet, câble, numérique… Depuis la seconde moitié du XXe siècle, tous les prodiges informatiques reposent sur la Théorie des Codes.

Cette théorie s’applique aussi aux textes écrits. Elle identifie un auteur avec une certitude qui peut dépasser 999 999 chances sur un million : chaque auteur présente des caractéristiques stylistiques dont il n’a pas conscience, mais que les mathématiques peuvent identifier. Ces caractéristiques, repérées dans un texte, sont-elles présentes dans un autre texte ? Cela permet de savoir si les diverses parties d’un même livre ont été écrites par un seul auteur ou par plusieurs.

Appliquée au Coran, cette théorie révèle clairement plusieurs auteurs, décèle des dates de rédaction différentes et identifie des structures restées jusqu’ici cachées. Une perspective scientifique et insoupçonnée s’offre à nous, une lumière nouvelle éclaire le premier islam, sa nature, son histoire, et présente comme jamais encore vu l’islam d’aujourd’hui.

L’ouvrage est la publication d’une thèse soutenue en 2013 sous la direction de Mme La professeur Marie Thérèse Urvoy. Cette recherche combine la théorie mathématique des codes et les informations sur l’Islam des deux premiers siècles de l’islam et son environnement culturel et religieux. Cette combinaison conduit l’auteur à formuler six conclusions qu’il qualifie de "certaines" (p. 9) : 

1. Le Coran a été rédigé par au moins trente auteurs, au plus cent, plus vraisemblablement cinquante (p. 21)
2. Le Coran a été écrit sur une période de plus de deux cents ans (p. 25)
3. La différence entre sourates de la Mecque et sourates de Médine est un artefact de grammairien sans signification historique (p. 30)
4. Mahomet a été intronisé prophète fondateur de l’Islam au plus tôt 60 ans après sa mort (p. 31)
5. La théologie musulmane n’est nullement une novation : c’est un quasi "copié-collé" de la théologie nazaréenne. Un seul des quelques 50 auteurs du Coran a rédigé tous les versets qui proviennent de la théologie nazaréenne (p. 39)
6. La fondation du premier islam n’est pas le monothéisme, mais l’anti-christianisme (p. 45)

Table des matières (les grands titres)

  • Remerciements
  • Liminaire
  • Introduction

1. La théorie des Codes
2. Le Coran d’après l’Islam
3. Le Coran vu par l’Occident
4. Les outils créés
5. Le cercle vicieux
6. La validation mathématique de la partition
7. Une seule clef déverrouille trois serrures
8. Les regroupements
9. La Mecque et Médine
10. Le nombre d’auteurs du Coran
11. L’araméen
12. La datation

  • Conclusion
  • Annexes 1-11
  • Bibliographie
  • Table des matières

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip